Boralevi – Burmeister | Portraits d’une génération en mouvance

[FR] – Les travaux de Marie Boralevi déploient les interrogations d’une jeunesse en quête de sens. D’un catalogue de références visuelles patiemment sélectionnées, elle prélève les morceaux d’image qui donneront vie à des corps douloureux, témoins de toutes les révoltes dont leur chair est tatouée… Cette synthèse référentielle s’opère numériquement ; imprimée au laser, l’image nouvelle d’un personnage cousu de toutes pièces est ensuite transférée sur papier Japon par un frottement souple qui n’y laisse qu’une emprunte diaphane. La main de l’artiste vient ensuite révéler, par un précis travail au graphite, l’essence de ces jeunes corps pétris de revendications. Une pose souvent frontale et un regard ardent interpellent. Le dessin offre une matérialité expressive à ces êtres fictifs invoqués à la matérialité du réel pour mieux questionner le spectateur face à son semblable.

C’est cette rencontre entre les êtres que veut créer Andrew Burmeister. Photographe, il parcourt les coulisses de la mode qu’il retranscrit pour de nombreux magazines à l’internationale, tout en poursuivant le projet artistique Self Portraits, entamé il y a 25 ans. Par l’intermédiaire de son objectif, il y met en scène la beauté de corps idéaux, dont les caractères lui servent à dresser, étape par étape, un autoportrait fragmenté. Chaque rencontre révèle une part de son récit intime, dévoilant une identité dont il refuse de freiner la définition aux limites de sa propre apparence physique.

Cette mosaïque d’appropriations souligne l’accaparement de références dont chaque être se forg